Hybride diesel : un concept qui fait école chez les constructeurs

PSA Peugeot Citroën a lancé en première mondiale la technologie hybride diesel sur la Peugeot 3008 HYbrid4 et sur la Citroën DS5 Hybrid4. L’association vertueuse du diesel et de l’électricité a fait des émules chez d’autres constructeurs tels Volvo et Mercedes, et la liste devrait encore s’allonger dans les mois et années qui viennent. Voici un panorama des hybrides diesel disponibles aujourd’hui.

 

Toyota pionnier de l’hybride diesel

Le premier véhicule hybride diesel au monde était en fait un véhicule utilitaire Toyota. Le Dyna a, en effet, été lancé au Japon, en 2003, dans une version hybride diesel. Ce véhicule était équipé d’un moteur diesel à injection common rail de 4 litres de cylindrée et 150 chevaux (avec filtre à particules) et d’un petit moteur électrique ainsi que d’une batterie nickel-métal-hydrure. L’architecture retenue était celle de l’hybride parallèle, avec la machine électrique intercalée entre le moteur et la transmission. Le moteur électrique servait à assister le moteur diesel en accélération, recharger la batterie lors des phases de freinage et alimenter des équipements de bord à l’arrêt (le moteur diesel se coupant au ralenti). Le gain en consommation était de 30 % par rapport à un modèle diesel classique.

PSA Peugeot Citroën et HYbrid4 : le couplage gagnant

PSA Peugeot Citroën est pionnier sur la technologie Hybrid4 et est le premier à avoir démocratisé l’hybride diesel en automobile. L’Hybrid4 c’est en fait un moteur électrique placé à l’arrière qui permet de proposer un mode quatre roues motrices, en lien avec un moteur diesel. PSA Peugeot Citroën est le seul constructeur à proposer une gamme de quatre véhicules  hybrides diesel (Peugeot 3008 HYbrid4, 508 HYbrid4 et 508 RXH, Citroën DS5 Hybrid4). La technologie repose sur l’utilisation conjointe d’un moteur diesel HDi, d’un moteur électrique, du Stop & Start de seconde génération et d’une boîte de vitesses manuelle séquentielle pilotée. A ce jour, avec plus de 50 000 véhicules hybrides diesel commercialisés depuis leur lancement, PSA Peugeot Citroën est aujourd’hui numéro 2 des ventes de véhicules hybrides en Europe. Il est à noter qu’Audi a présenté au salon de Detroit une chaîne de traction hybride qui s’en rapproche, avec l’e-tron quattro. Sur l’Allroad Shooting Brake, un deuxième moteur électrique, situé sur l’essieu arrière, permet de bénéficier ponctuellement d’une transmission à 4 roues motrices. Mais, le concept Audi fonctionne avec un moteur à essence et une batterie rechargeable.

 

Mercedes : une solution déployée sur deux modèles

Sur le créneau du Full Hybrid, l’association entre un moteur diesel et l’électricité est également proposée par Mercedes. La E 300 BlueTEC Hybrid est l’un des modèles les plus économiques de sa catégorie avec une consommation en cycle mixte de 4,1 L/100 km et des émissions de CO2 de seulement 107 g pour une puissance confortable (204 ch pour le moteur diesel et 27 ch pour le moteur électrique). La berline propose un mode roue libre (Croisière et Croisière+) qui permet de couper le moteur et dans certaines plages de conduite, la performance n’était pas oubliée avec une fonction Boost. La marque à l’étoile prévoit aussi une version hybride diesel de la nouvelle Classe C. La C 300 BlueTEC HYBRID, animée par un moteur diesel quatre cylindres et un moteur électrique compact, fournira 150 + 20 kW (204 + 27 ch) et se contentera de 3,9 litres de gazole en cycle mixte selon le cycle mixte européen.

L’hybride diesel gagne les 4X4

Land Rover a aussi prévu une version hybride diesel du nouveau Range. Un modèle qui a été présenté lors du dernier salon de Francfort et qui doit sortir l’été prochain. Ce modèle associe un V6 diesel de 292 ch à un moteur électrique de 35 kW, en lien avec une boîte automatique à 8 rapports. Avec 169 g de CO2 et une consommation de 6,4 L/100 km, c’est le Range sobre le plus de tous les temps. La chaîne de traction hybride n’empêche nullement ce 4X4 de faire du tout-terrain et de franchir des gués avec 90 cm d’eau.

Volvo : le seul à proposer l’hybride diesel rechargeable de série

Le constructeur suédois a fait le pari d’utiliser le diesel avec une version rechargeable. Sur la V60 Hybrid Plug In il associe un moteur turbo diesel D5 de 215 ch avec un moteur électrique de 70 ch et une batterie lithium-ion. Par défaut, la V60 Plug in Hybrid démarre sur le mode hybride. L’un des trois modes de fonctionnement possible avec Pure (qui permet de bloquer en mode 100 % électrique) et Power (qui permet d’allier le meilleur de l’électrique et du thermique avec une puissance globale de 280 ch). En principe, l’autonomie est de 50 km (en cycle NEDC). A noter que la voiture récupère de l’énergie au freinage et que l’on peut activer la recharge de la batterie en roulant, grâce au mode « Save », qui récupère jusqu’à 20 km d’autonomie en prélevant l’énergie à partir du moteur diesel. Ce modèle est homologué pour 48 g de CO2 par km et une consommation de 1,8 L/100 km, lui octroyant en théorie une autonomie totale de plus de 900 km. A noter que Mercedes a présenté à Francfort une Classe S hybride diesel « plug in » qui ne consomme que 3 L/100 km. Elle réussit la performance de descendre à 69 g de CO2, grâce à la combinaison d’un V6 3 L turbo de 333 ch et d’un moteur électrique de 80 ch, en association avec une batterie lithium-ion qui autorise 30 km en mode électrique.

XL1 : la voiture à 1 L/100 km est une hybride diesel

Pour compléter ce tour d’horizon, il nous faut aussi  mentionner la XL1 de Volkswagen. Ce modèle, fabriqué en petite série, combine en effet un bi-cylindre TDI de 800 cm3 développant 48 ch avec un moteur électrique de 27 ch, une boîte DSG à 7 rapports et une batterie lithium-ion. C’est la raison pour laquelle elle ne consomme que 0,9 L/100 km. Ce véhicule est davantage une voiture image, eu égard à son tarif supérieur à 100 000 euros.

 

L’hybride diesel est donc une technologie sur laquelle des constructeurs avant-gardistes comme PSA Peugeot Citroën mais aussi Mercedes ou Volvo misent. A ce jour, PSA Peugeot Citroën est leader des ventes en hybride diesel dans le monde. Une technologie d’avenir qui pourra également compter dans les prochaines années sur les innovations conjointes des motorisations diesel et électrique.

5 commentaires
Théo le 19 août 2014 à 16 h 32 min

apparement, c’est la nouvelle tendance..Toutefois, je donne des points à Volvo pour son audace avec les modèles diesel rechargeables qui fait de l’ombre aux autres, trop classique.

Théo,
http://www.assurancevsp.fr/

auto ecole lorient le 10 juillet 2015 à 20 h 56 min

A quand les technologies hybrides dans les auto ecoles ..
http;//www.auto-ecole-lorient.fr

gégé le 15 octobre 2015 à 22 h 07 min

Je lis : Une technologie d’avenir qui pourra également compter dans les prochaines années sur les innovations conjointes des motorisations diesel et électrique.
Faudrait demander au maire de Paris si elle est de cet avis

Wally sefoutouna le 12 mars 2016 à 11 h 59 min

Euh …l’hybride diesel l’avenir ? Alors que la plupart des constructeurs choisissent l’hybride essence et que PSA l’abandonne… L’hybridation permet de diminuer la consommation, le gain est donc bien plus important sur l’essence qui a un moins bon rendement que le diesel. De plus avec l’essence on peut choisir des cycles thermodynamiques plus favorables. Les moteurs diesel mettent aussi plus de temps à monter en température, donc avec l’hybride il passent plus de temps à froid, et donc polluent bien plus. Et je ne parle pas du cumul de coût diesel + hybride. Bref, à part les camions….Pas étonnant que Carlos le « visionnaire » se lance là dedans. La France n’est pas prête de s’en sortir.

Jean le 6 juillet 2016 à 8 h 51 min

Je suis d’accord avec Gégé, il est temps de proposer de type de véhicules dans les auto-écoles !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires