Voiture hybride diesel : le meilleur des deux mondes ?

La technologie HYbrid4, hybride diesel, a été lancée en première mondiale sur la Peugeot 3008 en février 2012. Le concept : une association vertueuse entre le diesel et l’électricité placée sur l’essieu arrière. Le résultat se traduit par une réduction sensible de la consommation et des émissions de CO2. Nous avons souhaité revenir sur le fonctionnement de cette technologie pour le blog Plein Phare.

Avec la technologie HYbrid4, proposée sur les Peugeot 3008, 508 et 508 RXH et sur la Citroën DS5, PSA Peugeot Citroën arrive à concilier la sobriété d’un moteur diesel aux atouts de la propulsion électrique.  Et ce, sans l’inconvénient majeur de la recharge. Le groupe a fait le choix de coupler un moteur 2 litres HDi de 163 chevaux avec un moteur électrique de 27 kW (37 ch), ce qui permet de bénéficier en cumulé d’une puissance de 200 ch. Le système Hybrid4 fait appel à une architecture originale. Le moteur électrique est placé sur l’essieu arrière, ce qui permet de bénéficier ponctuellement d’un mode 4 roues motrices pour plus de motricité. PSA Peugeot Citroën a retenu une batterie nickel-métal-hydrure de 1,2 kWh qu’il n’est pas nécessaire de brancher sur une prise. La technologie hybride diesel est complétée par une boîte pilotée (sans pédale d’embrayage) et le système Stop & Start.

4 modes de fonctionnement

« La gestion se fait par un cerveau électronique, qui choisit le meilleur mode de fonctionnement, explique Bernard Swoboda, expert en consommation chez PSA Peugeot Citroën. Le système gère le passage entre le mode thermique et électrique, ainsi que la motricité sur deux ou quatre roues». Par défaut, le système est réglé sur le mode « Auto » qui peut combiner le moteur thermique et le moteur électrique, ou basculer sur le mode électrique quand l’état de charge de la batterie le permet. Le conducteur dispose d’une molette en bas de la console centrale qu’il peut activer s’il désire personnaliser les  paramètres de conduite. Outre le mode « Auto », il a le choix entre trois autres programmes :

Mode « ZEV » : un mode qui permet de faire du roulage électrique (idéal pour la ville, ou pour effectuer une manœuvre sur un parking sans bruit, ni émission). On peut rouler en électrique pendant quelques kilomètres, en fonction de l’état de charge de la batterie.

Mode «  4WD » : ce mode permet au véhicule de disposer d’une transmission à 4 roues motrices, grâce à l’apport du moteur électrique sur l’essieu arrière qui propulse les roues arrières, alors que celles de l’avant sont entraînées par le moteur diesel. Un plus en conditions hivernales.

Mode « Sport » : il procure une aide à l’accélération (effet Boost) et de plus fortes reprises, en privilégiant des passages de vitesses plus dynamiques.

Un gain sensible en consommation et en émissions

Le gain en consommation peut atteindre 25 à 30 %, par rapport à un véhicule diesel classique et des émissions de CO2 inférieures à 100 g/km (99 g/km pour la version de base du 3008 Hybrid4 à son lancement) « En développant l’hybride diesel, l’objectif était de proposer une consommation record, indique notre expert. En faisant appel au diesel, qui est le plus sobre des moteurs thermiques, et avec le concours du moteur électrique, on arrive ainsi au meilleur des deux mondes ». La technologie Hybrid4 permet de conjuguer des émissions réduites en ville et une efficacité énergétique sur route.

Une technologie évolutive

La technologie, proposée depuis fin 2011, a d’ailleurs été depuis optimisée. En améliorant la récupération d’énergie au freinage, il a été possible d’allonger la durée de roulage en mode électrique et de réduire encore les émissions de CO2 de la gamme Hybrid4. Elles sont désormais à 85 g/km pour une conso de 3,3 l/100 km sur les meilleures versions de 3008 HYbrid4, DS5 HYbrid4 et 508 HYbrid4 (au lieu de 88 g), et à 104g/km sur 508 RXH (au lieu de 107, ce qui établit la consommation à 4 l/100 km). Ces valeurs s’appliquent aux versions équipées de pneumatiques ultra-basse résistance au roulement. Ceci s’explique par la présence d’un nouveau logiciel de gestion du groupe motopropulseur (autre vocabulaire possible « la chaîne de traction »). Son rôle est d’optimiser les phases de fonctionnement du moteur électrique installé sur le train arrière. En phase de freinage, la récupération d’énergie est ainsi augmentée. Du coup, il devient possible de faire du roulage électrique jusqu’à 85 km/h contre 70 km/h précédemment.

Technologie hybride diesel à 4 roues motrices : Hybrid4

Pour aller plus loin :

Vidéo pédagogique sur l’hybride diesel

Vidéo animation sur l’hybride diesel

Dossier de presse : hybride diesel

Articles :

La Tribune  : « Après PSA, Volvo et Mercedes, Volkswagen s’intéresse à l’hybride diesel »

Breezcar : « Le top 5 des voitures hybrides en France »

PSA Peugeot Citroën : 1er constructeur européen de véhicules hybrides, et 2ème en termes de ventes, avec une part de marché de 16,1 % sur le marché européen des hybrides.

20 ans de développement avant d’arriver à Hybrid4

Les travaux sur l’hybride datent des années 1990 au sein de PSA Peugeot Citroën. En 2000, avec les concepts Dynavolt (hybride série sur Citroën Saxo et Berlingo) et Dynactive (hybride parallèle sur Citroën Xsara), ou encore le système Dynalto qui est l’ancêtre du Stop & Start. En 2006, le groupe avait présenté les C4 et 307 Hybride HDi, couplant un 1,6 l HDi de 110 chevaux avec un moteur électrique et le Stop & Start. Une évolution sera présentée l’année suivante (avec cette fois une 308 chez Peugeot). Depuis, le Groupe est arrivé à la conclusion que la bonne solution était de se lancer dans l’hybride parallèle, mais en mettant le moteur électrique à l’arrière, et non à l’avant comme c’était le cas sur les derniers concepts. La technologie Hybrid4 a été développée en partenariat avec Bosch.

6 commentaires
Al le 27 février 2014 à 21 h 58 min

Un grand bravo aux ingénieurs de psa. Malheureusement, tout le travail de ces personnes est gâché par les « décideurs » et le marketing: pourquoi ne pas avoir choisi un plus petit moteur plus économe? Un 1.6 serait suffisant et permettrait réellement de mettre en valeur l’hybride. Même constat pour la taille des pneumatiques. Si on désire un modèle un peu mieux équipé, on nous impose des pneus de taille supérieure ce qui augmente aussi la conso…
Si en France, ces véhicules sont subventionnés, ce n’est pas le cas dans les autres pays. Et nombres de ces « éco » clients n’achètent pas ces hybrides vu le peu de différence de consommation réelle entre, par exemple, une DS5 hybrid et une DS5 1.6 e-hdi. Un bluehdi 1.6L hybrid4 serait l’idéal…

Jérémy le 14 mars 2014 à 11 h 07 min

Le diesel, c’est terminé.

Ecologiquement parlant, c’est un scandale (au même titre que l’amiante).

Pourquoi ne pas suivre l’exemple de Toyota en combinant moteur essence + électrique ?

Lorsque l’on sait qu’un moteur diesel est fait pour fonctionner sur route, et que l’hybride est justement intéressant en ville uniquement, quel intérêt ?

Contradiction total de PSA qui va droit dans le mur…

D’ailleurs, votre propagande pro-diesel nous donne envie de vomir…

bouhedli mohamed nassim le 14 mars 2014 à 19 h 26 min

Excellent article sur la technologie Hybrid merci et bonne continuation

Alphonse le 10 avril 2014 à 21 h 02 min

Pourquoi ne trouve-t-on pas de Prius diesel (et hybride évidemment) chez Toyota ?

MONTEIL Marc le 29 mai 2014 à 10 h 08 min

super video avec beaucoup d’explication

erikk le 10 avril 2015 à 0 h 30 min

Il y a encore des personnes qui veulent du diesel avec de l’hybride , visiblement ils ont rien compris à la philosophie ecolo de ce type de vehicule. De toute facon conduire une hybride c’est adopter une conduite zen ce qui ne veut pas dire molle car l’on peut rouler rapidement sur route ou et la c ‘est l’exception sur circuit voir la Toyota TS040 de circuit. Toyota suivi par Honda a une avance considerable sur cette 8eme generation de motorisation un constructeur Allemand beneficie de leur experience avec un de leur precedent systeme. Mais attention si vous etes typé Latin et que vous etes perdus sans boite manuelle jantes et vroom vroom au feu rouge laissez tomber ces vehicules ne vous conviendront pas .De toute facon l’hybride n’est que l intermediaire ,déja les modeles à Hydrogene sont en circulation dans certains pays avec Toyota et Honda (encore eux !)dans certains pays…oui c’est vrai je roule avec une Prius de 2000 et 284000kms sans soucis particulier …pourvu que ca dure .. Ah oui j’oubliais aussi les economies sur les freins, l’embrayage, le démarreur, l’alternateur. un petit + Erikk

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires